Trophos, vers une nouvelle approche de traitement de la sclérose en plaques

Trophos

Trophos, vers une nouvelle approche de traitement de la sclérose en plaques
mercredi 24 novembre 2010Description

Trophos SA, société pharmaceutique française qui développe des thérapies innovantes jusqu'à leur validation clinique pour de nouveaux traitements en neurologie et cardiologie, annonce aujourd'hui avoir effectué, en collaboration avec ses partenaires du consortium MS-Repair, une présentation orale détaillant l'approche originale de Trophos dans la sclérose en plaques (SEP), lors du récent congrès de la Société américaine des Neurosciences (SfN).

Les données présentées démontrent que l'olesoxime, molécule phare de Trophos, est un candidat prometteur pour la réparation neuro-axonale et la remyélinisation dans les maladies de la substance blanche, notamment la sclérose en plaques. Le projet MS-Repair est soutenu par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR).

« La progression de la maladie dans la SEP semble être due à une neurodégénérescence chronique et progressive tandis que les poussées sont le reflet de l'inflammation focale aiguë du système nerveux central. Aussi, malgré des avancées récentes dans le traitement des poussées, les stratégies thérapeutiques qui favorisent la remyélinisation et permettent une neuroprotection sont maintenant des besoins clés dans le traitement de la SEP, » déclare Rebecca Pruss, Directrice scientifique de Trophos.

« Nous sommes très heureux de présenter avec nos partenaires académiques cet important travail qui démontre le potentiel de l'olesoxime comme une nouvelle approche thérapeutique de la SEP. Cette nouvelle approche permet la protection neuronale et la remyélinisation, visant ainsi la progression à long terme et l'handicap associés à cette maladie. »

La présentation des résultats portait sur :
« Nouvelles molécules pour favoriser la réparation des axones et la remyélinisation dans la sclérose en plaques, Bordet et al. » Ces travaux montrent que l'olesoxime favorise de manière dose-dépendante la maturation des oligodendrocytes et la myélinisation dans plusieurs modèles in vitro (culture de progéniteurs d'oligodendrocytes, co-culture d'oligodendrocytes et de neurones, culture organotypique de tranche de cerveaux) et dans deux modèles in vivo (démyélinisation induite par la cuprizone et la lysophosphatidylcholine).

Ces résultats sont le fruit de la collaboration entre Trophos et ses partenaires académiques à Marseille, Dr Pascale Durbec à l'Institut de Biologie du Développement de Marseille Luminy CNRS - Université de la Méditerranée UMR6216 et Dr Angèle Viola au Centre de Résonance Magnétique Biologique et Médicale CNRS - Université de la Méditerranée UMR6612, réunis au sein du projet MS-Repair, qui a obtenu le soutien financier de l'ANR en février 2009.

Olesoxime (TRO19622) est le principal candidat médicament issu de la nouvelle classe de molécules d'oximes du cholestérol brevetées par Trophos, modulateurs du pore de la mitochondrie. Ces molécules ont la capacité de favoriser la fonction et la survie des neurones et d'autres types de cellules placées en conditions de stress pathologique, de par leurs interactions sur le pore de transition membranaire de la mitochondrie (mPTP).

Les données présentées aujourd'hui montrent que l'olesoxime a aussi la capacité de favoriser la remyélinisation, en plus d'apporter une neuroprotection. L'olesoxime fait l'objet actuellement de deux études pivots d'efficacité, la première réalisée sur plus de 500 patients atteints de sclérose latérale amyotrophique (SLA), dont les résultats sont attendus pour le 4e trimestre 2011 (voir communiqués de presse du 9 mai 2009 et du 17 mars 2010), et la seconde, qui vient de débuter sur des patients atteints d'Amyotrophie Spinale (voir communiqué du 15 octobre 2010).

« Les données de l'olesoxime dans la SEP soulignent et renforcent l'important potentiel des cholestérol-oximes de Trophos, modulatrices du pore de la mitochondrie, dans les maladies neurodégénératives. La sclérose en plaques est l'une des maladies neurodégénératives les plus fréquentes car on estime qu'entre 1,5 et 2,5 millions de personnes en sont atteintes dans le monde, » ajoute Damian Marron, Président du Directoire de Trophos.

« Nous poursuivons notre travail afin de compléter ces données pour démontrer clairement la valeur et le positionnement thérapeutique de nos molécules dans la sclérose en plaques ».


Trophos clôt le recrutement des patients pour son étude pivot d'efficacité de Phase 3 de l'olesoxime dans la Sclérose Latérale Amyotrophique (maladie de Charcot)
Trophos SA, société pharmaceutique française qui recherche et développe des thérapies innovantes jusqu'à la validation clinique, pour des besoins médicaux non satisfaits en neurologie et cardiologie, annonce aujourd'hui la fin du recrutement des 500 patients pour l'étude d'efficacité de Phase 3 de l'olesoxime dans la Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA). Cette étude est soutenue par le 7e projet cadre européen MitoTarget (voir ci-dessous).

Le protocole de l'essai a bénéficié d'une procédure de demande d'avis auprès de l'EMEA. Les résultats d'efficacité sont attendus au 4e trimestre 2011.

« La finalisation du recrutement des patients dans cette étude clinique importante est une grande réussite et constitue une étape majeure dans le développement de l'olesoxime, » déclare Jean-Louis Abitbol, Directeur des recherches cliniques de Trophos.

« Plus de 500 patients ont été inclus dans cette étude en seulement 9 mois, ce qui reflète parfaitement la motivation et le travail soutenu de toutes les personnes engagées dans ce projet et l'engagement des équipes des sites cliniques. »

« Il est urgent de trouver de nouvelles thérapies dans la SLA afin de prolonger la survie et d'améliorer les fonctions respiratoires et musculaires des patients, » ajoute Damian Marron, PDG de Trophos. « Nous pensons que l'Olesoxime pourrait être un nouveau médicament précieux pour la communauté SLA, et nous attendons avec impatience les résultats de l'essai prévus au 4e trimestre 2011. »

Conception et critères d'évaluation de l'essai

Cette étude de phase 3 sera réalisée en groupes parallèles sur 18 mois, randomisée, en double aveugle versus placebo évaluant l'efficacité et la tolérance de l'olesoxime chez des patients diagnostiqués SLA, depuis 6 à 36 mois, et traités par riluzole. Olesoxime sera administré par voie orale en une dose unique quotidienne de 330 microgrammes.

Tous les patients recevront en complément une dose de 50 microgrammes de riluzole deux fois par jour. Cet essai se poursuit dans 15 centres en France, en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Belgique et en Espagne.

Le critère principal d'évaluation de l'étude est la survie à 18 mois. Les critères secondaires d'évaluation incluent l'évaluation sur l'échelle ALS-FRS R de l'évolution de la pathologie, le temps de ventilation assistée, la capacité vitale lente (mesure de la fonction respiratoire), l'évaluation de la force musculaire par testing manuel et l'évaluation de la qualité de vie.

Pendant toute la durée de l'étude, un conseil de surveillance indépendant s'assure de la tolérance et de la sécurité d'emploi du produit.

L'étude est pilotée par Trophos et exécutée par un consortium d'investigateurs européens éminents ayant une grande expérience des essais cliniques multicentriques sur la SLA.

MitoTarget
L'étude clinique de l'olesoxime en cours fait partie de MitoTarget, projet collaboratif Européen de 3 ans (Accord de subvention santé n° HEALTH-F2-208-223388). La Commission Européenne a attribué 6 millions d'euros de subventions à ce projet qui est réalisé par un consortium mené par Trophos. MitoTarget fait partie du 7e programme-cadre de la Commission Européenne pour des Actions de Recherche, Développements Technologiques et Démonstration.

En complément de l'essai clinique, MitoTarget a pour objectif d'acquérir une plus grande compréhension du rôle de la dysfonction de la mitochondrie dans les maladies neurodégénératives et d'évaluer le potentiel thérapeutique de la nouvelle classe de composés de Trophos, modulateurs du pore de la mitochondrie, dans ces mêmes maladies (voir communiqué du 18 décembre 2008).

Désignation de médicament orphelin
Olesoxime a obtenu deux désignations, l'une de l'US Food & Drug Administration comme Médicament Orphelin et l'autre de la Commission Européenne comme « produit médical orphelin » pour le traitement des deux pathologies, SLA et AS (Amyotrophie Spinale).

A propos de l'olesoxime
L'olesoxime (TRO19622) est le principal candidat médicament issu de la nouvelle classe de molécules d'oximes du cholestérol brevetées par Trophos, modulateurs du pore de la mitochondrie.

Les études précliniques ont montré que ces molécules favorisent la fonction et la survie des neurones et d'autres types de cellules placées en conditions de stress pathologique, de par leurs interactions sur le pore de transition membranaire de la mitochondrie (mPTP). Elles ont aussi montré une activité de l'olesoxime dans le modèle SOD1 de SLA (Bordet et al. JPET 322:709-720, 2007).

L'olesoxime a terminé avec succès ses études cliniques de Phase 1 sur des volontaires sains et de Phase 1b sur des patients atteints de SLA. Ces essais cliniques ont démontré que le produit est très bien toléré et qu'il dispose d'un excellent profil de sécurité.

Ils ont aussi montré qu'une dose orale unique quotidienne permet d'atteindre le niveau d'exposition requis par les modèles précliniques. Les études d'interaction médicamenteuse avec le riluzole, seul traitement existant de la SLA, n'ont montré aucun impact du TRO19622 sur la pharmacocinétique du riluzole.

Recherches associées à Biotechnologie rouge

Devis groupés (0)