Trophos annonce que l'olesoxime est sélectionnée par Thomson Reuters dans le top 5 des produits en Phase 3 de son rapport « Ones to Watch »

InfoWeb Marketplace

Trophos annonce que l'olesoxime est sélectionnée par Thomson Reuters dans le top 5 des produits en Phase 3 de son rapport « Ones to Watch »
mercredi 7 octobre 2009Description
Trophos SA, société pharmaceutique française qui recherche et développe des thérapies innovantes de la découverte jusqu'à la validation clinique pour des besoins médicaux non satisfaits en neurologie et cardiologie, annonce aujourd'hui que sa molécule principale, l'olesoxime, a été sélectionnée dans le rapport de Thomson Reuters « Ones to watch » comme l'un des cinq produits les plus intéressants entrant en Phase 3 de développement.

Ce rapport trimestriel de Thomson Reuters, qui consiste en une révision des plus récents changements de phase dans les produits pharmaceutiques en cours de développement, repose sur les données stratégiques et les analyses de Thomson Pharma, la plus importante solution de veille à la concurrence dans le secteur pharmaceutique mondial. La version intégrale du rapport est disponible ici : http://science.thomsonreuters.com/info/matters/

Olesoxime participe actuellement à une étude pivot d'efficacité dans la Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA). Cette étude fait partie du projet MitoTarget soutenu par l'Europe. Le protocole de l'essai a bénéficié d'une procédure de demande d'avis auprès de l'EMEA. Les résultats d'efficacité sont attendus pour la mi-2011 (voir communiqué de presse du 5 mai 2009).

« Nous sommes enchantés que les experts indépendants de Thomson Reuters reconnaissent le caractère prometteur de l'olesoxime » a déclaré Damian Marron, Président du Directoire de Trophos. « Nous croyons qu'Olesoxime pourrait être un nouveau médicament de grande valeur pour la communauté SLA. Nous attendons des résultats de l'étude en cours, qu'ils confirment son potentiel et apportent un nouvel espoir pour les patents SLA. »

Olesoxime (TRO19622) est le principal candidat médicament issu de la nouvelle classe de molécules brevetées d'oximes du cholestérol de Trophos, modulateurs du pore de la mitochondrie. Les études précliniques ont montré que ces molécules favorisent la fonction et la survie des neurones et d'autres modèles cellulaires placés en conditions de stress pathologique, par leurs interactions sur le pore de transition membranaire de la mitochondrie (mPTP). Elles ont aussi montré une activité de l'olesoxime dans le modèle SOD1 de SLA (Bordet et al., JPET 322:709-720, 2007).

Olesoxime a terminé avec succès ses études cliniques de Phase 1 sur des volontaires sains et de Phase 1b sur des patients atteints de SLA. Ces essais cliniques ont démontré que le produit est bien toléré, et a un excellent profil en termes de tolérance et de sécurité. Ils ont aussi montré que l'administration d'une dose orale quotidienne permet d'atteindre un niveau d'exposition souhaité, sur la base des modèles précliniques. Les études d'interaction de médicament avec le riluzole, seul traitement existant dans la SLA, n'ont montré aucun impact ni interaction du TRO19622 sur la pharmacocinétique du riluzole.

L'étude clinique de l'olesoxime fait partie de MitoTarget, projet collaboratif de 3 ans. La Commission Européenne a attribué 6 millions d'euros de subventions à ce projet qui sera exécuté par un consortium mené par Trophos. MitoTarget fait partie du 7e programme-cadre de la Commission Européenne pour des Actions de Recherche, Développements Technologiques et de Démonstration. A l'instar de l'essai clinique, MitoTarget a pour objectif d'acquérir une plus grande compréhension du rôle de la dysfonction de la mitochondrie et d'évaluer le potentiel thérapeutique de la nouvelle classe de composés de Trophos, modulateurs du pore de la mitochondrie, dans les maladies neurodégénératives (voir communiqué du 18 décembre 2008).

A propos de la SLA (Sclérose Latérale Amyotrophique)

SLA, plus communément appelée maladie de Lou Gehrig aux Etats-Unis, est une maladie neurologique progressive et fatale, qui selon les estimations, affecte plus de 100 000 personnes dans le monde entier. Il n'existe aucun remède pour la SLA. Le seul médicament approuvé est le riluzole (Sanofi-Aventis), dont il a été démontré qu'il favorisait la survie de 2 à 3 mois chez les patients atteints de cette pathologie.

Pour plus d'information sur la SLA, consulter le site http://www.alsa.org.

Recherches associées à Biotechnologie blanche

Devis groupés (0)