Rhenovia consolide sa technologie de simulation de pathologie du système nerveux

Rhenovia

Rhenovia consolide sa technologie de simulation de pathologie du système nerveux
jeudi 9 décembre 2010Description

Rhenovia signe un accord de partenariat pour deux ans de plus de 500 000 euros avec l'AFM pour consolider sa technologie de simulation de pathologies du système nerveux

Ce contrat stratégique contribuera à accélérer le développement de la technologie unique de Rhenovia et permettra à l'AFM d'ouvrir de nouvelles pistes de traitements pour des maladies neurologiques

Rhenovia Pharma SAS, une jeune société biotechnologique spécialisée dans le développement et l'optimisation de traitements de maladies du système nerveux central et périphérique, annonce aujourd'hui la signature d'un contrat de projet stratégique avec l'Association Française contre les Myopathies (AFM). Cet accord, d'un montant de plus de 500 000 euros, a été conclu pour deux ans.

Ce projet stratégique a pour but d'accélérer le développement et de poursuivre la validation expérimentale de la technologie unique de Rhenovia de simulation de la transmission nerveuse pour aboutir plus rapidement à son application.

Il permettra à l'AFM d'accéder à une approche scientifique plus rapide pour la découverte et la mise au point de nouveaux traitements pharmacologiques pour les maladies neurodégénératives rares. Cette approche profitera également aux pathologies qui affectent un plus grand nombre de malades, comme la maladie d'Alzheimer ou de Parkinson.

Cette plateforme de biosimulation de la transmission nerveuse de Rhenovia est, à ce jour, la technologie de simulation la plus élaborée appliquée à la recherche de nouveaux médicaments pour les maladies affectant le cerveau. Elle améliore aussi l'efficacité et/ou le profil d'effets secondaires des médicaments existants, et permet de revaloriser des candidats médicaments écartés par l'industrie pharmaceutique.

La plateforme de Rhenovia est capable, en effet, de reproduire sur ordinateur les résultats des expériences, et inversement, de prédire l'effet de médicaments confirmés ensuite par l'expérimentation. Cette technologie induit une diminution des coûts, une partie des recherches sur des modèles animaux étant remplacée par des études sur ordinateurs, le taux de succès des candidats-médicaments étant amélioré avec la prise en compte de la réalité physiologique et pathologique et le temps de mise sur le marché réduit (réduction des fausses pistes, etc).

La puissance et la validité de l'approche de l'équipe de recherche de Rhenovia, première équipe au monde à avoir réussi à simuler sur ordinateur les mécanismes intimes cellulaires et moléculaires qui sont affectés dans certaines pathologies du système nerveux, ont été récemment réaffirmées au travers d'une publication (Ambert et coll., Open Access Bioinformatics, 2010, 2 :113-125), et de plusieurs communications scientifiques présentées lors du congrès de la Société de Neurosciences Américaine (San Diego, 13-17 novembre 2010, cf www.rhenovia.com).

Cette technologie unique est déjà proposée sous forme de prestation de service ou de partenariat à l'industrie pharmaceutique et biotechnologique pour optimiser leur recherche et développement de médicaments pour de nombreuses maladies du système nerveux central, notamment par la découverte et la validation de nouvelles cibles thérapeutiques, la caractérisation pharmacologique in silico, l'amélioration de l'efficacité de candidats médicaments et le prolongement de la protection de produits sur le marché arrivant à échéance de brevet.

L'extension de la plateforme, notamment grâce à l'AFM, facilitera, à l'issu de ce projet, la création d'une nouvelle plateforme tout spécialement conçue pour une application aux maladies du système nerveux périphérique, en particulier les maladies liées à une altération de la plaque musculaire (myopathies, sclérose amyotrophique latérale, sclérose multiple).

« Rhenovia est ravie d'unir ses efforts à ceux de l'AFM, acteur majeur de la recherche française, dans la recherche de traitements des maladies rares du système nerveux et des maladies génétiques musculaires. Notre technologie unique permettra aux laboratoires de recherche associés à l'AFM, d'augmenter l'efficacité et d'optimiser les coûts de leurs recherches. Cet accord illustre parfaitement la pertinence et la force de notre technologie », indique le Dr Serge Bischoff, Président et CEO de Rhenovia Pharma.

« Cet accord avec Rhenovia, leader mondial dans son domaine, nous permettra de dynamiser certains de nos programmes de recherche et d'ouvrir de nouvelles pistes de recherche pour les maladies rares du système nerveux central et périphérique. Des avancées qui bénéficieront aussi aux maladies neurodégénératives plus fréquentes », déclare le Dr Serge Braun, Directeur scientifique de l'AFM.


Rhenovia va diriger RHENEPI, un projet labellisé de biosimulation de l'épilepsie d'un montant de 2,5 millions d'euros.
Ce projet collaboratif permet à Rhenovia d'appliquer sa plateforme innovante de biosimulation du système nerveux central à l'étude de l'épilepsie Rhenovia sera présent à BIO Chicago, du 3 au 6 mai 2010, sur le stand n°3712

Rhenovia Pharma SAS, une société biopharmaceutique spécialisée dans le développement et l'optimisation de médicaments pour la maladie d'Alzheimer et d'autres maladies du système nerveux central et périphérique, annonce aujourd'hui sa nomination à la tête de RHENEPI, un projet de 2,5 millions d'euros (3,75 millions de dollars). Le projet RHENEPI vise à développer et à obtenir la validation expérimentale d'une plateforme de biosimulation de crises épileptiques. Cette plateforme sera utilisée pour identifier et tester de nouveaux médicaments anti-épileptiques et optimiser les médicaments déjà existants.

RHENEPI a été sélectionné par le gouvernement dans le cadre du 9e appel à projets collaboratifs de recherche et développement au sein des pôles de compétitivité. Ce projet de recherche sur 3 ans sera financé en partie par des prêts du FUI (Fonds Unique Interministériel), de la Région Alsace, de la ville de Mulhouse et ses alentours. La région Rhône-Alpes apportera quant à elle une aide au partenaire grenoblois du consortium, SynapCell. Rhenovia et SynapCell prendront en charge le reste du financement.

Parmi les 226 projets soumis au gouvernement dans le cadre du 9e appel à projets, RHENEPI a été retenu pour son caractère innovant, pour son impact sur l'économie locale, notamment en matière de création d'emplois, et pour son ouverture vers de nouveaux marchés. RHENEPI a également été labellisé par deux pôles de compétitivité à dimension mondiale, Alsace BioValley et Lyon Biopôle, ce qui lui permettra de bénéficier d'avantages administratifs.

Rhenovia dirigera un consortium qui regroupe deux sociétés de biotechnologies et deux laboratoires de recherche. SynapCell, une CRO de la région grenobloise spécialiste des tests in vivo de médicaments anti-épileptiques sur des modèles animaux, travaillera ainsi aux côtés de Rhenovia. Les deux laboratoires impliqués dans le consortium sont l'Institut de Génomique Fonctionnelle (IGF) de Montpellier, dirigé par le Dr. Laurent Fagni, et l'Institut des Neurosciences de Grenoble (GIN), piloté par le Dr. Antoine Depaulis.

C'est la première fois qu'une plateforme de biosimulation est utilisée pour simuler la transmission neuronale erratique qui mène aux crises épileptiques. Cette plateforme permettra de tester de nouveaux mécanismes cellulaires et moléculaires basiques associés à l'épilepsie et de rationaliser la pratique clinique des combinaisons médicamenteuses dans cette indication.

« Le projet RHENEPI va renforcer significativement les finances de Rhenovia et permettre de recruter six chercheurs et ingénieurs supplémentaires, tout en poursuivant le développement de la société, » indique le Dr. Serge Bischoff, PDG de Rhenovia Pharma. « De plus, cela va permettre de faire évoluer notre plateforme, RHENOMS mono-synapse, vers une plateforme neuronale intégrée multi-synapses. Nous allons donc pouvoir élargir l'offre de services de Rhenovia en englobant presque toutes les maladies du système nerveux central et périphérique, tout en identifiant la sûreté et les risques de toxicité de n'importe quel traitement pharmaceutique associé à un bouleversement de l'activité cérébrale. »

L'épilepsie est une maladie neurologique chronique fréquente, caractérisée par des crises récurrentes sans raison apparente. Elle concerne près de 50 millions de personnes dans le monde, dont près de 90 pour cent vivent dans des pays en développement. (Source: OMS - 2001). L'incidence annuelle moyenne est de 40 à 70 pour 100 000 dans les pays développés et de 100 à 190 pour 100 000 dans les pays en développement (Source: Current Opinion in Neurology - 2003). L'épilepsie touche plus souvent les enfants ou les personnes âgées de plus de 65 ans, mais peut néanmoins arriver à tout âge. L'épilepsie est généralement contrôlée par les médicaments, mais ne peut être soignée, bien que la chirurgie puisse être envisagée dans les cas les plus graves. Cependant, plus de 30 pour cent des personnes touchées par l'épilepsie n'ont pas de contrôle sur leurs crises, même avec les meilleurs médicaments disponibles sur le marché.

Recherches associées à Biotechnologie rouge

Devis groupés (0)