Rhenovia clôture son 1er tour de table auprès de business angels

Rhenovia Pharma

Rhenovia clôture son 1er tour de table auprès de business angels
lundi 30 novembre 2009Description

La société de services en biosimulation pour le développement de traitements destinés aux sociétés pharmaceutiques et biotechnologiques renforce sa position financière.

Rhenovia Pharma SAS, une société biopharmaceutique spécialisée dans le développement et l'optimisation de médicaments pour la maladie d'Alzheimer et d'autres maladies du cerveau, annonce aujourd'hui avoir levé 390 000 euros (542 000 dollars) lors d'un premier tour de table auprès de business angels.

Trois groupes d'investisseurs ont rejoint Rhenovia : Alsace Business Angels par le biais des fonds propres de ses membres et par le fond d'investissement ABA Invest SAS, deux entrepreneurs (un français et un suisse) et SODIV, un fond d'investissement pour le développement économique de la région alsacienne, qui a converti un prêt en capitaux propres.

Le montant de ce financement par capitaux propres a été fixé en tenant compte du financement existant de Rhenovia qui s'élève à présent à 1,4 million d'euros et qui inclut les fonds propres des fondateurs et des membres de l'équipe, les fonds publics et d'amorçage de la région et du gouvernement, les subventions européennes dans le cadre de programmes de recherche, ainsi que les revenus générés par les contrats de service.

« Ce tour de financement représente une avancée majeure dans le développement de Rhenovia. Il s'agit d'une progression importante, non seulement sur le plan financier mais aussi en termes de reconnaissance de la société, » déclare Dr. Serge Bischoff, le PDG de Rhenovia Pharma. « Le soutien financier de nos nouveaux investisseurs, associé à la signature récente d'un contrat de sous-traitance avec le NIH (US National Institutes of Health) d'un montant d'environ 440 000 dollars, complète le financement de la société par un nouvel apport d'1 million de dollars.

Après nos contrats de partenariat avec Altran et Sanofi-Aventis, cette étape renforce notre conviction que l'approche innovante de Rhenovia en matière de biosimulation dans le SNC est reconnue par l'industrie et par la recherche publique comme une contribution unique au développement de médicaments pour les maladies cérébrales et qu'elle offre des opportunités de croissance séduisantes pour les investisseurs. »

« Rhenovia Pharma est un leader mondial dans la modélisation du système nerveux central pour des besoins thérapeutiques, » déclare Marc Loizeau, Directeur de la Communication chez Alsace Business Angels. « Parmi les raisons qui nous ont poussés à réaliser ce 5e investissement de l'année, on peut citer le potentiel des équipes scientifiques et dirigeantes de Rhenovia, ainsi que sa présence aux Etats-Unis, en Allemagne, en Suisse et en France. Ils apportent une expertise internationale en biosimulation dans le SNC couplée à une expérience considérable dans l'industrie pharmaceutique. »

« Avec ces fonds, ainsi que les contrats en cours, Rhenovia bénéficie d'une base financière saine et d'une existence sécurisée pour les deux prochaines années, » ajoute Serge Bischoff.

Les fonds additionnels permettront de poursuivre le développement des plateformes technologiques de la société et de les compléter avec des modules destinés à de nouvelles applications thérapeutiques. Ils permettront également à la société de diversifier son offre de service vers l'industrie pharmaceutique et biotechnologique et d'élargir son marché. Rhenovia prévoit de renforcer ses équipes dans les prochains mois avec le recrutement d'un neurobiologiste et d'un ou deux ingénieurs et techniciens informatiques supplémentaires.

La société a récemment annoncé la signature d'un partenariat de recherche en bioingénierie d'un montant de 1,65 million d'euros (2,3 millions de dollars) décerné par l'Institut National des attaques et désordres neurologiques (NINDS), un institut appartenant au NIH. Rhenovia Pharma partagera cette dotation avec deux laboratoires de l'Université de Californie du Sud, Los Angeles (USC).

Pourquoi la biosimulation pour les maladies du cerveau ?
La biosimulation consiste à utiliser des modèles computationnels qui fournissent une description quantitative et dynamique d'un certain nombre de mécanismes biologiques, pathologiques et pharmacocinétiques afin de comprendre des processus biologiques complexes. L'utilisation de la biosimulation est particulièrement appropriée pour la recherche sur les maladies du SNC. Le besoin médical dans ce domaine, en particulier pour la maladie d'Alzheimer, est essentiellement dû au fait que toutes ces pathologies cérébrales sont extrêmement complexes, multifactorielles et dynamiques.

De plus, les maladies du cerveau ont des origines multiples et impliquent des mécanismes physiologiques divers, des voies neuronales multiples et affectent certaines caractéristiques dynamiques telles que les régulations rétroactives et les échanges entre les mécanismes intracellulaires et extracellulaires. Pour toutes ces raisons, l'approche conventionnelle de recherche de médicament semble insuffisante pour prendre en compte les multiples facettes de ces maladies. En particulier, les candidats médicaments issus de l'approche une cible/un mécanisme particulièrement adaptée au criblage haut-débit, pourraient ne pas disposer d'une efficacité suffisante une fois administrés au patient.

Rhenovia signe un important contrat de recherche avec le NIH, l'Institut National américain de la Santé
Rhenovia Pharma SAS, une société biopharmaceutique spécialisée dans le développement et l'optimisation de médicaments pour la maladie d'Alzheimer et d'autres maladies du cerveau, annonce aujourd'hui la signature d'un contrat de 4 ans avec l'Université de Californie du Sud (USC) et l'Institut National américain de la Santé (NIH). Le contrat fait partie d'un programme de partenariat de recherche en bioingénierie récompensé par l'Institut National des attaques et des désordres neurologiques (NINDS), un institut appartenant au NIH.

Rhenovia Pharma collaborera avec deux laboratoires de l'Université de Californie du Sud, à Los Angeles (USC) : le laboratoire des sciences biologiques (LAS) sous la direction du Dr. Michel Baudry et le laboratoire d'ingénierie biomédicale (VSoE) dirigé par le Dr. Theodore Berger. Les trois partenaires recevront un montant total de 1,65 million d'euros (2,3 millions de dollars) pour financer leurs programmes de recherche. Rhenovia effectuera une activité de partenariat de service en tant que sous-traitant et recevra à cet effet 308 000 euros (440 000 dollars).

Le programme associe deux groupes académiques prestigieux et une start-up de drug discovery à la croissance rapide qui joindront leurs efforts pour mieux comprendre les mécanismes cellulaires associés aux fonctions et aux maladies cérébrales. Le partenariat vise également à développer des outils technologiques qui faciliteront la découverte et le développement de nouveaux agents thérapeutiques pour lutter contre les maladies cérébrales.

L'objectif de ces groupes académiques est d'intensifier le développement d'outils de simulation informatique et de modélisation mathématique uniques en leur genre pour explorer de manière systématique les processus moléculaires correspondant aux maladies du cerveau. Cela inclut les processus sous-jacents à la transmission synaptique glutamatergique, et les effets de ces processus synaptiques sur les dynamiques cellulaires multi-synaptiques et par la suite, sur un petit réseau de neurones hippocampiques.

En combinant son expérience dans l'industrie pharmaceutique et son expertise en drug discovery, Rhenovia aura la mission d'intégrer les mécanismes cellulaires et moléculaires utilisés comme cibles pour les médicaments dans ces modèles mathématiques et de réaliser l'optimisation et les validations nécessaires à leurs applications commerciales.

« La récompense décernée par le NINDS démontre que les experts scientifiques du NIH reconnaissent la nature innovante de la plateforme technologique de biosimulation de Rhenovia - et prouve que la société peut générer des revenus avec ses plateformes, » déclare Dr. Serge Bischoff, le PDG de Rhenovia Pharma. « Cela confirme notre conviction que l'approche de biosimulation de Rhenovia dans le domaine du SNC peut apporter une contribution unique au développement de médicaments contre les maladies cérébrales.

Ce projet collaboratif avec des laboratoires académiques permettra à Rhenovia de poursuivre le développement de sa plateforme de biosimulation, qui est déjà opérationnelle et a été utilisée avec succès dans un contrat avec une grande société pharmaceutique. Le projet permettra également à Rhenovia de consolider son chiffre d'affaires et d'étendre son offre de service aux sociétés pharmaceutiques et de biotechnologies pour identifier de nouvelles cibles et de nouvelles indications thérapeutiques. Ce contrat renforce la position de Rhenovia dans l'utilisation des approches de biosimulation uniques pour l'optimisation et l'accélération de la recherche et du développement de médicaments. »

Pourquoi la biosimulation pour les maladies du cerveau ?
La biosimulation consiste à utiliser des modèles computationnels qui fournissent une description quantitative et dynamique d'un certain nombre de mécanismes biologiques, pathologiques et pharmacocinétiques afin de comprendre des processus biologiques complexes.

L'utilisation de la biosimulation est particulièrement appropriée pour la recherche sur les maladies du SNC. Le besoin médical dans ce domaine, en particulier pour la maladie d'Alzheimer, est essentiellement dû au fait que toutes ces pathologies cérébrales sont extrêmement complexes, multifactorielles et dynamiques. De plus, les maladies du cerveau ont des origines multiples et impliquent des mécanismes physiologiques divers, des voies neuronales multiples et affectent certaines caractéristiques dynamiques telles que les régulations rétroactives et les échanges entre les mécanismes intracellulaires et extracellulaires. Pour toutes ces raisons, l'approche conventionnelle de recherche de médicament semble insuffisante pour prendre en compte les multiples facettes de ces maladies.

En particulier, les candidats médicaments issus de l'approche une cible/un mécanisme particulièrement adaptée au criblage haut-débit, pourraient ne pas disposer d'une efficacité suffisante une fois administrés au patient.

Rhenovia ouvre sa plateforme de biosimulation aux projets collaboratifs afin d'optimiser la recherche et le développement de médicaments pour le système nerveux central
Le programme RHEDDOS de Rhenovia permet aux sociétés biotechnologiques et pharmaceutiques de simuler des pathologies du cerveau pour identifier des cibles moléculaires et améliorer l'efficacité des médicaments déjà existants

Rhenovia Pharma SAS, une société biopharmaceutique spécialisée dans le développement et l'optimisation de médicaments pour l'Alzheimer et pour d'autres maladies du cerveau, annonce aujourd'hui la mise à disposition de sa 1ère plateforme de biosimulation pour des projets collaboratifs afin d'optimiser les médicaments qui ciblent les maladies du système nerveux central.

La plateforme de Rhenovia, RHENOMS SYNAPSE, est disponible dans le cadre du programme de partenariat RHEDDOS de la société. Développée au cours des trois dernières années, elle est l'une des techniques de simulation les plus élaborées, qui exploite à la fois la complexité des systèmes biologiques et prend en compte le caractère multifactoriel des maladies du cerveau. La plateforme reproduit sur ordinateur la transmission nerveuse synaptique et simule les fonctions du cerveau comme l'apprentissage, la mémoire, et leurs conditions pathologiques. Elle fonctionne en créant des modèles élémentaires des réactions biologiques qui ont lieu au niveau des jonctions de neurones (synapses individuelles) et en les incorporant à un modèle global de transmission synaptique fonctionnelle.

Cette technologie unique développée par Rhenovia permet de tester les propriétés pharmacologiques d'une molécule sur la base de ses actions sur les fonctions physiologiques. Pour ce faire, la plateforme prend en considération la manière dont la molécule interagit dynamiquement avec l'intégralité du système nerveux central. Elle peut ainsi prendre en compte les multiples facettes d'une maladie en cherchant les combinaisons de médicaments qui agissent simultanément sur de multiples cibles, et en identifiant les combinaisons optimales de deux médicaments ou plus, qui fournissent ensemble des effets pharmacologiques synergiques.

La plateforme de Rhenovia peut être utilisée depuis le stade de la découverte, jusqu'aux stades précliniques et cliniques et peut être appliquée aux médicaments déjà sur le marché. Les applications basiques de la plateforme incluent l'amélioration de l'activité des candidats médicaments déjà en essais cliniques, la prolongation du cycle de vie d'un médicament, l'identification des meilleures cibles moléculaires pour des médicaments en cours de développement et l'évaluation des combinaisons de médicaments efficaces. L'une des applications les plus prometteuses consiste à prolonger la vie des médicaments phares dont le brevet arrive à échéance. Grâce à la plateforme de Rhenovia, les sociétés pharmaceutiques et biotechnologiques pourront modifier ou associer leurs blockbusters afin de produire une nouvelle entité susceptible d'être brevetée.

La société a déjà mené des projets pilotes avec Sanofi-Aventis, qui ont fourni une validation de la preuve de concept sur des molécules de la société pharmaceutique, en phase I/II pour des déficits cognitifs. La société prévoit d'annoncer prochainement d'autres projets qui utiliseront la plateforme. RHEDDOS est disponible sous plusieurs configurations afin de répondre précisément aux besoins du client, allant ainsi de la simple réponse à des questions, à des projets collaboratifs qui incluent des paiements d'avance, des paiements d'étapes et des royalties.

« Le programme RHEDDOS de Rhenovia permet aux sociétés pharmaceutiques d'accélérer leur recherche et développement, d'en diminuer les coûts et de réduire ainsi le temps d'accès au marché, » déclare Serge Bischoff, président-directeur général de Rhenovia. « Nous sommes actuellement en discussion avec un certain nombre de partenaires potentiels qui souhaitent améliorer et prolonger la vie de leurs médicaments déjà existants, et nous sommes certains que notre technologie sera d'une grande utilité pour ces sociétés. »

Rhenovia présentera sa plateforme à la convention internationale BIO 2009, qui se tiendra du 18 au 21 mai à Atlanta. La société sera installée au Pavillon français, stand n°1945.

Pourquoi la biosimulation pour les maladies du cerveau ?
La biosimulation consiste à utiliser des modèles computationnels qui fournissent une description quantitative et dynamique d'un certain nombre de mécanismes biologiques, pathologiques et pharmacocinétiques afin de comprendre des processus biologiques complexes. L'utilisation de la biosimulation est particulièrement appropriée pour la recherche sur les maladies du SNC. Le besoin médical dans ce domaine, en particulier pour la maladie d'Alzheimer, est essentiellement dû au fait que toutes ces pathologies cérébrales sont extrêmement complexes, multifactorielles et dynamiques. De plus, les maladies du cerveau ont des origines multiples et impliquent des mécanismes physiologiques divers, des voies neuronales multiples et affectent certaines caractéristiques dynamiques telles que les régulations rétroactives et les échanges entre les mécanismes intracellulaires et extracellulaires. Pour toutes ces raisons, l'approche conventionnelle de recherche de médicament semble insuffisante pour prendre en compte les multiples facettes de ces maladies. En particulier, les candidats médicaments issus de l'approche une cible/un mécanisme particulièrement adaptée au criblage haut-débit, pourraient ne pas disposer d'une efficacité suffisante une fois administrés au patient.

Recherches associées à Biotechnologie blanche

Devis groupés (0)