Oncodesign(R) annonce qu'OSEO va financer le programme IMAkinib(R)

InfoWeb Marketplace

Oncodesign(R) annonce qu'OSEO va financer le programme IMAkinib(R)
jeudi 6 août 2009Description

Ce programme vise à améliorer les traitements en oncologie en développant de nouveaux radiotraceurs spécifiques. Cette décision d'OSEO accompagne le franchissement d'une étape importante dans le business model d'Oncodesign.

Oncodesign, société de biotechnologie en oncologie, annonce aujourd'hui qu'OSEO va financer à hauteur de plus de 40 pour cent le programme IMAkinib(R), qui vise le développement de biomarqueurs en oncologie. Le coût total du programme de recherche s'élève à 24,7 millions d'euros sur 8 ans. OSEO va apporter 10,3 millions d'euros.

Oncodesign, chef de file du projet, sera accompagné par deux partenaires industriels : Guerbet, pour la mise au point des radiotraceurs et les essais cliniques des biomarqueurs et Ariana Pharmaceuticals, pour l'analyse des données chimiques et biologiques.

Le cancer reste une pathologie en très forte progression, tant par son incidence, sa mortalité que les coûts associés. L'OMS estime ainsi que la mortalité liée au cancer devrait augmenter de 51 pour cent entre 2002 et 2030, avec environ 11,5 millions de décès liés à cette pathologie en 2030 dans le monde. En parallèle, les traitements en oncologie restent encore trop inefficaces et évoluent vers la médecine personnalisée et les thérapies ciblées. Il est donc nécessaire de développer des biomarqueurs spécifiques pour rationaliser les traitements et évaluer leur efficacité : c'est l'objectif d'IMAkinib(R).

« Ces développements pourront se faire en parallèle de programmes de Lead Optimisation d'inhibiteurs de kinase qui nous sont confiés par nos clients pharmaceutiques. Cette synergie permettra à ces derniers de bénéficier ainsi de biomarqueurs adaptés au développement clinique et à la prescription de leurs thérapies, » souligne Philippe Genne, le PDG d'Oncodesign. « Avec IMAkinib, nous allons être en situation de nous positionner efficacement sur le marché de la drug discovery et sur celui des biomarqueurs en pharmaco-imagerie. Ce programme est la pierre angulaire d'une stratégie que nous mettons en œuvre depuis un an dont l'objectif est d'être un acteur incontournable de la découverte thérapeutique et diagnostique en oncologie dans les trois années à venir. »

Les radiotraceurs sont des molécules de diagnostic, qui, marquées par un fluor radioactif (F18), permettent de réaliser une image par le biais d'un scanner pour suivre la réponse des patients aux traitements anti-tumoraux. De plus, ils donnent une localisation précise de la tumeur et de ses éventuelles métastases. Enfin, les radiotraceurs font appel à des technologies d'imagerie qui sont déjà bien connues et maîtrisées par le milieu hospitalier.

« Avec les radiomarqueurs, nous allons pouvoir établir une segmentation des patients pour évaluer, grâce à l'imagerie, le traitement le plus efficace et le plus adapté, » commente Claire Corot, Directeur de la Recherche chez Guerbet. « Avec notre expertise en produits et technologies d'imagerie, nous allons jouer un rôle essentiel dans le développement clinique de ces produits et leur commercialisation. »

Le financement d'IMAkinib(R) par OSEO intervient dans le cadre du programme Innovation Stratégique Industrielle (ISI), qui favorise l'émergence de nouveaux champions européens ou mondiaux. Oncodesign, le chef de file du projet, s'appuie sur sa grande expérience dans le domaine de la pharmacologie des thérapies anticancéreuses et ses concrétisations au travers des programmes CReMEC (Medicen, Paris) et PharmImage(R) (Dijon).

« Nous avons été convaincus par la qualité et l'originalité du projet IMAkinib, qui viendra combler un vide thérapeutique important en matière d'oncologie clinique, » indique François Drouin, le PDG d'OSEO. « Notre mission, qui consiste à financer l'innovation et la croissance des PME, trouve ici une parfaite illustration. »

« IMAkinib représente une opportunité de croissance majeure pour Ariana, et ouvre un nouveau champ d'application pour notre technologie d'analyse de données à objectifs multiples (KEM(R)) pour le développement de biomarqueurs in vivo, » ajoute Mohammad Afshar, le PDG d'Ariana Pharma. « Nous sommes ravis de travailler avec Guerbet et Oncodesign et d'apporter au consortium nos techniques de pointe en matière d'analyse de données et de développement de médicaments. »


Oncodesign se positionne sur le marché du service en « drug and biomarker discovery »
Oncodesign Biotechnology, spécialiste de la découverte de nouvelles thérapies anticancéreuses, annonce aujourd'hui la nomination de Jan Hoflack en tant que Vice-président de l'activité drug and biomarker discovery. Le Dr Hoflack sera responsable de la mise en oeuvre et de la direction des activités de drug and biomarker discovery au sein d'Oncodesign.

Oncodesign a déjà illustré son savoir-faire en développant avec succès des activités de services de haute qualité en évaluation translationnelle et préclinique de thérapies anticancéreuses. La société étend à présent ses activités à la découverte de biomarqueurs et de nouvelles molécules. Cette nouvelle offre reposera sur les plateformes existantes de la société et sur une nouvelle infrastructure de recherche.

« Jan dispose de qualités uniques pour mener à bien cette nouvelle phase de notre stratégie : un leadership reconnu dans la recherche de nouvelles molécules, une vaste expérience de la mise en place et de la direction de centres d'excellence, et des liens étroits construits avec les grandes sociétés pharmaceutiques et de biotechnologies, » déclare Philippe Genne, le PDG d'Oncodesign. « Nous sommes vraiment ravis qu'il rejoigne notre équipe dirigeante en apportant des compétences indispensables à notre développement notamment en chimie. »

Avant d'intégrer Oncodesign, le Dr Hoflack, 49 ans, a été Vice-président des biosciences et de la chimie médicinale chez Johnson & Johnson Pharmaceutical R&D à Beerse en Belgique. Auparavant, il a occupé divers postes de management chez AstraZeneca à Göteborg (Suède), Novartis à Bâle (Suisse), et Marion Merrell Dow à Strasbourg (France). Le Dr Hoflack possède un doctorat en chimie organique de l'Université de Gand en Belgique.

« Je suis impatient de diriger les développements d'Oncodesign en drug discovery, » déclare le Dr Hoflack. « Les défis actuels de la R&D pharmaceutique créent de nombreuses nouvelles opportunités. Il existe un intérêt croissant du monde de l'industrie pour la construction d'alliances « early stage » avec des sociétés de biotechnologie innovantes disposant des capacités et de l'expérience nécessaire pour générer des médicaments différenciés.

Oncodesign a d'ores et déjà démontré que ses plateformes translationnelles et de pharmacologie expérimentale en oncologie sont des éléments essentiels pour une recherche réussie de nouveaux traitements anticancéreux. Générer à partir de ces plateformes biologiques des thérapies mieux adaptées aux maladies est un défi passionnant à relever pour permettre le développement d'une médecine personnalisée et de thérapies qui feront une différence pour les patients.

Recherches associées à Biotechnologie rouge

Devis groupés (0)