MorphoSys et Galapagos concluent une alliance de co-développement de nouveaux anticorps thérapeutiques pour le traitement des maladies articulaires et osseuses

InfoWeb Marketplace

MorphoSys et Galapagos concluent une alliance de co-développement de nouveaux anticorps thérapeutiques pour le traitement des maladies articulaires et osseuses
mercredi 26 novembre 2008Description
L'association des cibles médicamenteuses propriétaires de Galapagos aux technologies uniques de MorphoSys aboutira à la création d'une gamme de nouveaux anticorps thérapeutiques.

MorphoSys AG (FSE: MOR) et Galapagos NV (Euronext: GLPG) annoncent aujourd'hui la signature d'une alliance de co-développement à long terme visant à découvrir et à développer des thérapies-anticorps basées sur des modes d'actions nouveaux dans les maladies articulaires et osseuses, dont la polyarthrite rhumatoïde, l'ostéoporose et l'ostéoarthrite.

Cette alliance couvre toutes les activités allant de la découverte de cibles à l'achèvement des preuves de concepts et des essais cliniques portant sur des anticorps thérapeutiques nouveaux. Les deux sociétés mettront en commun leurs principales technologies et leur expertise au sein de l'alliance. Galapagos apportera les cibles d'anticorps impliquées dans les maladies osseuses et articulaires, en plus de sa plateforme de découverte de cibles adénovirales, pour découvrir d'autres cibles pour le développement d'anticorps. MorphoSys apportera ses technologies d'anticorps HuCAL pour produire des anticorps entièrement humains dirigés contre ces cibles. Le but initial est de valider ensuite les cibles en utilisant des tests in vivo et in vitro sur les anticorps dans des maladies spécifiques. Une fois les cibles validées, l'alliance sélectionnera les programmes d'anticorps qui feront l'objet d'un développement pré-clinique et clinique. Après la preuve de concept dans les essais cliniques humains, les programmes feront l'objet d'une collaboration pour un développement, approbation et marketing ultérieurs.

D'après les termes du contrat, Galapagos et MorphoSys partageront à parts égales les coûts liés à la recherche et au développement, ainsi que les futurs revenus qui seront générés. Les décisions seront prises par un comité de pilotage commun composé de membres issus des deux sociétés. Une série initiale de trois cibles impliquées dans les maladies osseuses et articulaires a été sélectionnée dans le cadre de cette collaboration, pour laquelle Galapagos a déjà commencé la production de protéines. La synthèse d'anticorps dirigés contre ces cibles débutera en 2009. Des cibles supplémentaires seront sélectionnées en utilisant la plateforme de découverte de cibles de Galapagos pour poursuivre l'alliance dans les prochaines années. Si l'étape initiale est concluante, les premiers programmes d'anticorps basés sur ces cibles nouvelles pourraient entrer en clinique dans quatre ou cinq ans.

« Avec cette alliance, nous ajoutons une stratégie biologique à notre découverte de petites molécules. Galapagos est le leader mondial de la découverte de cibles nouvelles. Cette alliance avec MorphoSys nous permet d'explorer le potentiel de cibles d'anticorps propriétaires. Les approches d'anticorps ont prouvé leur succès dans le développement de nouvelles thérapies pour le traitement des maladies majeures, dont notamment la polyarthrite rhumatoïde. Bénéficier de ces deux approches, c'est-à-dire les petites molécules et les anticorps, pour remplir notre pipeline de produits dans les maladies osseuses et articulaires permettra à Galapagos de renforcer son leadership dans ce domaine, » déclare Onno van de Stolpe, Président de Galapagos. « Avec notre trésorerie et nos revenus issus de BioFocus DPI et de nos alliances pharmaceutiques, nous sommes dans une bonne position financière pour entrer dans cette alliance et ainsi créer de la valeur pour nos actionnaires. »

« Cette alliance représente une avancée majeure dans nos efforts pour accéder à des cibles d'anticorps nouvelles destinées au développement de médicaments propriétaires pour le traitement de maladies qui rencontrent un grand besoin médical non satisfait. Le partenariat avec Galapagos associe les forces financières et scientifiques de deux sociétés leaders dans leur domaine, » déclare Simon Moroney, Président de MorphoSys. « Nous sommes impatients de combiner notre large expertise des anticorps avec les capacités de découverte de cibles de Galapagos et sa connaissance des maladies pour créer un partenariat prospère. L'accès à de nouvelles molécules cibles liées à certaines maladies provenant d'un associé aussi renommé que Galapagos va accélérer le développement de notre pipeline d'anticorps propriétaires. Cette alliance complète également nos efforts de développement dans le domaine de l'inflammation et de l'arthrite, ce qui inclut notre programme leader MOR103. »

Avec cette collaboration stratégique, MorphoSys obtient l'accès à une plateforme éprouvée de découverte de cibles mais également à l'expertise de Galapagos dans les maladies articulaires et osseuses lui permettant ainsi de renforcer l'expansion de son pipeline d'anticorps thérapeutiques. Les trois principales indications de maladie articulaire et osseuse - la polyarthrite rhumatoïde, l'ostéoporose et l'ostéoarthrite - représentent toutes des opportunités de marché très significatives avec plusieurs millions de personnes affectées dans le monde et des ventes combinées de traitements médicamenteux de plus de 15 milliards de dollars en 2006.

En s'associant à MorphoSys, Galapagos entre sur le marché en essor des anticorps thérapeutiques. En 2007, le total des ventes des 20 anticorps-médicaments sur le marché s'élève à plus de 25 milliards de dollars et les ventes d'anticorps sont estimées à approximativement 50 milliards de dollars en 2013. Les anticorps entièrement humains sont reconnus comme la prochaine génération d'anticorps et la majorité des anticorps thérapeutiques actuellement en développement sont soit humanisés, soit entièrement humains. La durée moyenne d'industrialisation, de la découverte au développement pré-clinique de thérapies anticorps, est seulement de deux ou trois ans, délai considérablement plus court que celui requis pour les petites molécules et qui avoisine une moyenne de six ans. Les anticorps subissent également des taux d'attrition plus faibles que les petites molécules.

Recherches associées à Biotechnologie blanche

Devis groupés (0)