Le test MGMT de MDxHealth identifie les patients atteints d'un cancer du cerveau

MDxHealth

Le test MGMT de MDxHealth identifie les patients atteints d'un cancer du cerveau
lundi 6 juin 2011Description

MDxHealth SA (NYSE Euronext: MDXH), un leader du diagnostic moléculaire dans le domaine du traitement personnalisé du cancer, a annoncé aujourd'hui que son test MGMT (PredictMDxTM for Brain) a réussi à identifier les patients, récemment diagnostiqués au glioblastome, et qui seraient davantage susceptibles de vivre plus longtemps et d'avoir une plus longue période de rémission après un traitement au Témozolomide. Les données, tirées d'une étude internationale de phase III (RTOG 0525) portant sur le Témozolomide, ont été présentées hier soir à la réunion annuelle de l'American Society for Clinical Oncology (ASCO, Chicago, USA) par le chercheur en charge de l'étude, Mark R. Gilbert, MD (Université du Texas MD Anderson Cancer Center).

La MGMT (méthyl transférase O6-méthylguanine-ADN) est une enzyme-clé de réparation d'ADN produite par le gène MGMT. Lorsque le gène MGMT est méthylé, aucune MGMT n'est produite. Plus il y a d'MGMT dans la tumeur, plus elle est active dans la réparation de l'ADN. Cela signifie que les thérapies qui fonctionnent en provocant des dommages à l'ADN sont moins susceptibles d'être couronnées de succès.

« Il existe un besoin urgent pour les tests moléculaires qui contribuent à l'identification et au suivi du traitement le plus efficace pour chaque patient cancéreux. Cela est particulièrement vrai avec les traitements contre le cancer qui occasionnent des dommages à l'ADN dans la tumeur », a expliqué Mark Gilbert. « Le test du gène MGMT permet de définir le pronostic des patients atteints d'un glioblastome nouvellement diagnostiqué. L'étude clinique RTOG 0525 l'a confirmé. D'autres études cliniques ont à présent intégré ce marqueur de pronostic nouvellement validé pour déterminer si des sous-groupes de patients avaient besoin de thérapies alternatives sur base du pronostic affiché par le test de méthylation MGMT ».

« En plus de souligner une nouvelle fois la possibilité d'effectuer en temps réel le test de méthylation du gène MGMT dans les tumeurs comme un facteur de stratification dans un essai clinique multinational, les résultats démontrent que les décisions de traitement en fonction des caractéristiques moléculaires de la tumeur ne sont pas seulement faisables, mais font une vraie différence clinique », a déclaré le Docteur Jan Groen, directeur général de MDxHealth . «En plus de l'étude de phase III sur le Témozolomide, les services d'analyse MGMT de MDxHealth sont maintenant proposés pour la phase II et la phase III de nombreuses études cliniques, y compris l'étude de phase III (CENTRIC) de Merck Serono, où seulement les patients dont le gène MGMT était méthylé sont traités avec le Cilengitide, médicament expérimental ajouté à la chimiothérapie actuelle ».


MDxHealth reçoit 1,1 million de dollars de subventions européennes
MDxHealth SA a annoncé aujourd'hui avoir reçu une subvention de 1,1 million de dollars, conjointement avec le partenaire NovioGendix BV, une société de diagnostic moléculaire issue de l'université Radboud Nijmegen Medical Centre (RUNMC) aux Pays-Bas.

Cette subvention de 1,1 million de dollars provient de Eurotrans-Bio et est destinée à l'avancement du programme relatif au cancer de la vessie. Eurotrans-Bio est une initiative de la Commission européenne pour encourager la recherche et le développement transfrontalier entre les entreprises et les universités qui travaillent dans l'industrie de la biotechnologie.

« Cette subvention fournit à MDxHealth et à NovioGendix les ressources nécessaires pour approfondir l'étude des indicateurs biologiques uniques et des tendances observées dans le cancer de la vessie, ceci grâce à des échantillons de patients provenant de la collaboration existante entre NovioGendix et la RUNMC», a expliqué le Dr Jan Groen, directeur général de MDxHealth.

Au cours de 2011 et 2012, MDxHealth et NovioGendix utiliseront ces fonds pour découvrir et valider des marqueurs tumoraux destinés à la prédiction de la progression de la tumeur dans le muscle jusqu'au stade invasif du cancer de la vessie. Pour ce faire, ils utiliseront les technologies de méthylation d'ADN, de séquençage de l'ADN, de profils d'expression ARN, sur des échantillons cliniques prélevés sur des patients du département urologie de la RUNMC et qui sont atteints d'un cancer de la vessie. Ces marqueurs prédictifs guideront les décisions de traitement pour les tumeurs de la vessie plus agressives.

Le cancer de la vessie est l'un des cancers les plus fréquents, dont 60 à 80 % des survivants connaissent une récidive de la maladie. Il y a un besoin urgent de biomarqueurs précis de la maladie, de sa progression et de son risque de récidive après un traitement initial, afin que les tests de diagnostic puissent être développés et permettre ainsi plus rapidement une intervention thérapeutique ciblée.

Recherches associées à Biotechnologie rouge

Devis groupés (0)