Le CIT participe à un projet de R&D de 10 millions d'euros financé par l'Union européenne et l'industrie cosmétique européenne

InfoWeb Marketplace

Le CIT participe à un projet de R&D de 10 millions d'euros financé par l'Union européenne et l'industrie cosmétique européenne
jeudi 13 janvier 2011Description
« ScreenTox » a été sélectionné pour recevoir un financement du programme santé de la Commission européenne et de la fédération européenne des industries cosmétiques. La réunion de lancement se tient aujourd'hui à Paris

Evreux, France, le 13 janvier 2011 - Le CIT, un laboratoire français indépendant de recherche non-clinique sous contrat, annonce aujourd'hui qu'il participe avec d'autres partenaires à un projet commun de recherche et développement de cinq ans. Ce projet est destiné à combler les manques existants en matière de tests prédisant la toxicité des médicaments, des produits chimiques et des ingrédients cosmétiques.

Le projet est appelé ScreenTox (Stem Cells for Relevant, Efficient, Extended & Normalised Toxicology - Cellules souches pour une toxicologie pertinente, efficace, étendue et normalisée). Les partenaires recevront un financement dans le cadre du programme santé du 7e programme-cadre pour la recherche et le développement technique de la Commission européenne.

Le CIT est l'un des 14 partenaires industriels et universitaires du projet. Piloté par l'Inserm (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale, France), le projet ScreenTox sera financé au sein d'un cluster de recherche disposant d'un budget global de 50 millions d'euros.

Ce cluster couvre sept projets de recherche et représente un effort de collaboration unique entre la Commission européenne et la COLIPA (Comité de Liaison des Industries de la Parfumerie).

Le développement de produits pour un usage chez l'Homme nécessite d'identifier le plus tôt possible les composés ayant des propriétés toxiques afin d'éviter une perte de temps et de ressources pour des candidats potentiellement peu sûrs et inappropriés pour l'Homme. Les cellules souches humaines pluripotentes offrent une opportunité unique de créer une grande variété de systèmes de tests basés sur des cellules humaines.

En effet, ces cellules peuvent être multipliées à l'infini et peuvent être incitées à se différencier en n'importe quel type de cellule. Le projet ScreenTox vise à utiliser ces deux propriétés afin d'optimiser les processus actuels et de développer de nouvelles méthodes pour obtenir une différenciation fonctionnelle des cibles cellulaires humaines in vitro.

Le projet est basé sur le postulat que la toxicologie prédictive va connaître un changement radical dans les années à venir grâce aux cellules souches pluripotentes. « L'évaluation des toxiques nécessite de nouveaux modèles qui permettront d'évaluer les réponses toxiques in vitro », indique Marc Peschanski, scientifique reconnu dans le domaine de la toxicité et coordinateur du réseau.

« Les cellules dérivées de lignées de cellules souches pluripotentes sont sans doute les meilleurs candidats pour mettre en place cette nouvelle stratégie, car il s'agit de systèmes de modèles pertinents et sûrs qui peuvent également se montrer robustes et extensibles pour répondre aux challenges de l'industrialisation. »

« ScreenTox peut engendrer de grandes avancées dans le domaine des tests de toxicité car le projet réunit trois facteurs clés : une grande variété d'expertise scientifique internationale et de connaissances industrielles, ainsi qu'un apport financier substantiel, » précise le Dr. Roy Forster, Directeur Scientifique du CIT. « Nous pensons que ScreenTox va permettre de démontrer les avantages de l'utilisation des cellules souches pour déterminer la sécurité des nouveaux produits qui doivent être utilisés chez l'Homme, tout en permettant de raffiner, de réduire et de remplacer l'usage des animaux lors des tests. »

Le CIT est un laboratoire indépendant de recherche non-clinique sous contrat, spécialisé dans les études de sécurité et la recherche dans les domaines de la santé. Fondé en 1969, le CIT a mené un grand nombre de projets pour des sociétés internationales travaillant dans le domaine de la pharmacie humaine et vétérinaire, des biotechnologies, de la chimie, de l'agrochimie, ainsi que pour des sociétés de produits grand public.

Il a contribué à l'enregistrement de nombreux produits au niveau mondial. Avec ses 350 collaborateurs, le CIT offre une gamme complète d'études en toxicologie générale, toxicologie de la reproduction, cancérogenèse, pharmacocinétique et pharmacologie de sécurité. Il réalise également des études de toxicologie génétique, des tests in vitro et de toxicogénomique.

Ses infrastructures de 20 000 m² situées en Normandie, à seulement une heure de Paris, comportent des animaleries répondant aux critères d'hébergement les plus élevés, des laboratoires de chimie analytique et de bioanalyse, des laboratoires de pathologie clinique, de génomique et d'histologie.

Le CIT dispose également de locaux dédiés aux archives, métrologie, etc. La société est un établissement certifié BPL (Bonnes Pratiques de Laboratoire) et accrédité par AAALAC.

Plus de la moitié des revenus de la société est générée par des contrats internationaux. Globalement, 80 pour cent des revenus de la société proviennent des secteurs pharmaceutiques et biotech.

Les start-up et les sociétés de biotechnologie représentent à elles seules 50 pour cent des revenus.

La société est dotée d'une équipe de direction internationale dans les domaines scientifique, financier et commercial.

Recherches associées à Biotechnologie blanche

Devis groupés (0)