Innovations dans les biotechnologies : les soutenir plutôt que les ralentir

Innovations dans les biotechnologies : les soutenir plutôt que les ralentir
dimanche 17 novembre 2019Description
Soutenir les nouvelles innovations de la biotechnologie et stimuler leur croissance jusqu’à la production industrielle. Tel est le message de bio.be/essenscia, la fédération belge des entreprises actives dans les sciences de la vie et les biotechnologies, à l’occasion de son événement annuel aujourd’hui à Bruxelles. La fédération profite de cette occasion pour présenter son nouveau président, Geoffrey Pot de la biotech Takeda.

La connaissance scientifique et le pouvoir d’innovation de la biotechnologie améliorent notre qualité de vie depuis de nombreuses années, notamment en matière de santé, d’agriculture et de développement durable. Subvenir aux besoins alimentaires de la population mondiale croissante, traiter certaines maladies comme les cancers ou réussir la transition vers une bioéconomie qui gère durablement les ressources naturelles : les innovations en matière de sélection végétale, thérapie cellulaire et génique et de polymères biobasés peuvent nous aider à relever ces défis.

Progrès technologiques en biotechnologie : Innovation ou principe de précaution ?


Malgré ces avantages sociétaux évidents et une base scientifique solide, les progrès technologiques en biotechnologie rencontrent encore trop souvent des préjugés, des incompréhensions et des craintes. Et ce, y compris dans notre pays, alors que la biotech belge est mondialement reconnue comme étant à la pointe en matière de recherche et de développement industriel. Lors de son événement annuel "Evidence-based biotechnologies: the future is in (y)our hands", bio.be/essenscia souhaite mettre en avant le rôle de de pionnier de la biotech belge dans le développement de nouvelles technologies et thérapies. Seul un réel soutien de ces innovations permettrait de concrétiser les nombreuses opportunités économiques. Frédéric Druck, secrétaire général de bio.be/essenscia : « En Belgique et en Europe, nous sommes encore trop frileux pour miser sur l’innovation. Nous sommes le berceau de nombreuses technologies de pointe, mais trop souvent, des obstacles juridiques nous empêchent de continuer à développer, produire et appliquer ces avancées chez nous. Ainsi, la modification génétique est une méthode révolutionnaire pour rendre, dans des conditions strictement contrôlées, les plantes plus résistantes à des conditions climatiques extrêmes ou à des maladies, permettant une agriculture moins vulnérable. Grâce à la thérapie génique et cellulaire, on ne traite plus seulement des symptômes mais on peut guérir efficacement certaines maladies. Les plastiques biobasés permettent, quant à eux, des applications durables dans l’agriculture ou les soins de santé, et ce, grâce à leurs propriétés spécifiques.»

Un nouveau président au sein de la fédération belge des entreprises actives dans les sciences de la vie et les biotechnologies


bio.be/essenscia a également nommé aujourd’hui son nouveau président, Geoffrey Pot, Vice President Operations chez Takeda, entreprise de biotechnologie. Il succède à Tineke Van hooland, qui a assuré, corps et âme, la promotion des atouts de la biotechnologie belge en Belgique et à l'étranger durant trois ans et demi. Geoffrey Pot est expert dans la réglementation, la recherche et le développement ainsi qu’en matière de production industrielle et de projets d'innovation entre universités et entreprises. Il est également spécialisé en management international et transformation numérique.

Geoffrey Pot, président de bio.be/essenscia : « Tout d’abord, je tiens à remercier ma précédecesseure, Tineke Van hooland, pour l’enthousiasme communicatif avec lequel elle a exercé sa présidence. La Belgique excelle en matière de biotechnologie. C’est un honneur et une grande responsabilité d’assurer le développement d’un secteur porteur avec 300 entreprises et 35 000 emplois de qualité. Nous tenons à assurer ce développement sur base d’une consultation constructive et une approche orientée solutions en dialogue avec l’industrie, le gouvernement, les institutions, l’enseignement ainsi que l’ensemble des syndicats concernés. Nous avons déjà une demande précise aux décideurs politiques : celle de stimuler l’innovation et de mettre en œuvre une politique-cadre qui soutient au maximum la production industrielle et qui se concentre sur une formation de qualité des talents. »

L'événement annuel de bio.be/essenscia s'inscrit dans le cadre de la European Biotech Week qui rassemble, cette semaine, plus de 140 initiatives et événements autour des biotechnologies à travers toute l’Europe. En tant que co-organisateur, bio.be/essenscia apporte également son soutien à l’European Forum for Industrial Biotechnology & the Bioeconomy annuel, une initiative de la fédération sectorielle européenne EuropaBio. Il s’agit du plus grand congrès européen de biotechnologie et de bioéconomie. Cette année, l’événement se tiendra dans notre capitale du 30 septembre au 2 octobre 2019. 500 experts, entrepreneurs et décideurs politiques de près de 30 pays se réunissent à ce forum international pour contribuer à façonner l’avenir de la biotechnologie industrielle.

bio.be/essenscia, la fédération belge des entreprises actives dans les sciences de la vie et les biotechnologies, représente et défend les intérêts de ses entreprises membres, tant au niveau belge (fédéral et régional) qu’européen. La mission de bio.be/essenscia est de développer un cadre légal propice à l’innovation dans les domaines spécifiques aux biotechnologies. bio.be/essenscia est placée sous la coupole d’essenscia, la fédération belge de la chimie et des sciences de la vie, et est membre d’ EuropaBio, l’association européenne des biotechs, et de l’ICBA, le conseil international des associations biotechnologiques.

Dernières actualités ajoutées

Devis groupés (0)