Ingen Biosciences rejoint les 15 partenaires de MOSAR, un projet européen de recherche en santé publique

InfoWeb Marketplace

Ingen Biosciences rejoint les 15 partenaires de MOSAR, un projet européen de recherche en santé publique
mardi 22 juin 2010Description
Ingen Biosciences rejoint les 15 partenaires de MOSAR, un projet européen de recherche en santé publique

Ingen Biosciences apportera son expertise en sérologie anti-bactérienne au programme MOSAR (Mastering hOSpital Antimicrobial Resistance), une étude européenne sur 5 ans qui a pour objectif de développer les connaissances en matière de contrôle des bactéries résistantes aux antimicrobiens

, France, le 22 juin 2010 - Ingen Biosciences, un groupe qui développe et distribue des kits de diagnostic in vitro innovants pour usage clinique, annonce aujourd'hui que la société va participer au projet MOSAR (Mastering hOSpital Antimicrobial Resistance), financé par la Commission Européenne. Ingen Biosciences, qui rejoint les 15 organisations déjà membres du programme, mettra à disposition sa large collection d'antigènes recombinants à usage diagnostique. La société offrira également son expertise en microbiologie et en immunologie et partagera ses connaissances approfondies en matière de diagnostic sérologique des infections à staphylocoques.

MOSAR est un consortium dirigé par l'Inserm composé de sociétés et de laboratoires publics et privés de neuf pays européens. Sa mission est de faire progresser significativement les connaissances dans le domaine du contrôle des bactéries résistantes aux antimicrobiens et leur propagation dans le milieu hospitalier.

Avec un financement de 10 millions d'euros, MOSAR vise à comprendre les facteurs favorisant la diffusion des bactéries résistantes aux antibiotiques, au sein des hôpitaux. Ce programme étudie également l'efficacité et l'impact médico-économique des stratégies de contrôle. Les nouvelles connaissances résultant de ces recherches seront transmises aux soignants et aux décisionnaires en matière de politique de santé, afin d'améliorer les soins aux patients. Ce programme doit durer 5 ans.

Les bactéries résistantes aux antibiotiques sont responsables d'infections nosocomiales majeures, des infections contractées par les patients lors de séjours dans les établissements de soins, qui se propagent en dehors de l'hôpital. Selon MOSAR, dans l'Union Européenne, près de 5 millions de patients hospitalisés contractent une infection nosocomiale chaque année, ce qui entraîne environ 50 000 décès. Les infections nosocomiales les plus fréquentes sont les infections post-opératoires, urinaires, pulmonaires et généralisées (du sang).

« C'est très gratifiant pour Ingen Biosciences de faire partie de cette étude très importante sur la résistance antimicrobienne aux bactéries, et d'être reconnus pour nos connaissances spécifiques en bactériologie et notre savoir-faire en matière de détection d'anticorps staphylococciques, » souligne Jean-Pierre Hermet, Président du Directoire et CEO d'Ingen Biosciences.

« Nous allons apporter de nouvelles connaissances pratiques aux soignants et aux décisionnaires en matière de politique de santé dans le contrôle de la diffusion des bactéries résistantes aux antibiotiques. De plus, notre participation nous permettra d'accéder à une sérothèque exhaustive, d'approfondir nos connaissances sur la détection de la présence d'anticorps et de mettre en évidence les biomarqueurs staphylococciques en croisant les données disponibles. En conséquence, notre société sera renforcée et nous pourrons mieux servir la communauté scientifique. »

Ingen Biosciences fournit des kits de diagnostic in vitro basés sur des antigènes de protéines recombinantes qu'elle développe. Ces kits de diagnostic innovants remplissent des besoins médicaux non satisfaits en détectant la présence ou l'absence d'infections bactériennes, comme les staphylocoques (S. aureus et staphylocoque à coagulase négative), dans les remplacements de prothèses articulaires lors des phases pré et post-implantatoires. La société a récemment annoncé le lancement de la première génération de son kit de diagnostic in vitro pour les infections liées aux remplacements ostéo-articulaires.

Les partenaires de MOSAR sont l'Inserm (France), l'Université d'Antwerp (Belgique), le National Medicines Institute (NMI, Pologne), l'Institut de Recherche Biomédicale August Pi i Sunyer (IDIBAPS, Espagne), le Centre Médical Universitaire d'Utrecht (Pays-Bas), les Hôpitaux Universitaires de Genève (UNIGE, Suisse), le Centre Médical de Tel-Aviv (TASMC, Israël), la Health Protection Agency (HPA, Angleterre), la Faculté de Médecine de l'Université Paris 12 (UPVM, France), l'INRIA (France), l'Institut Pasteur (France), Inserm-Transfert (France), Biologische Analysensystem GmbH (BAG, Allemagne), AmpTec GmbH (Allemagne) et Array-On GmbH (Allemagne).

Recherches associées à Biotechnologie blanche

Devis groupés (0)