Hybrigenics

InfoWeb Marketplace

Hybrigenics
mardi 27 janvier 2009Description

Hybrigenics (ALHYG), société biopharmaceutique cotée sur Alternext, NYSE-Euronext Paris, focalisée dans la recherche et le développement de nouveaux médicaments contre le cancer, et spécialisée dans les interactions entre protéines, annonce aujourd'hui son chiffre d'affaires pour l'année 2008, le traitement du premier patient à 1 000 microgrammes d'inécalcitol, et le dépôt d'une demande de brevet d'inhibiteurs de la protéase spécifique de l'ubiquitine n°7 (USP7).

Chiffre d'affaires 2008 Le chiffre d'affaires total 2008 a connu une croissance à deux chiffres de 22 pour cent avec 4,15 millions d'euros comparés à 3,40 millions d'euros en 2007. La performance commerciale des activités scientifiques a été remarquable avec +33 pour cent pour la branche Pharma, résultat de l'intensification de la collaboration avec le Groupe Servier, et +24 pour cent pour la branche Services grâce à un second semestre 2008 exceptionnel (2,03 millions d'euros par rapport à 1,30 million d'euros au second semestre 2007, soit +56 pour cent).

Les services basés sur les interactions entre protéines représentent désormais un volume d'activité de plus de 3 millions d'euros, dont 59 pour cent à l'export (1,79 million d'euros en 2008 contre 1,56 million d'euros en 2007; +15 pour cent) et 41 pour cent avec des clients français (1,24 million d'euros en 2008 contre 0,89 million d'euros en 2007; +39 pour cent).

Premier patient traité avec 1.000 microgrammes d'inécalcitol Le développement clinique de l'inécalcitol, un analogue de vitamine D, progresse à grands pas. L'étude en cours de Phase II de tolérance a recruté jusqu'à présent un total de 35 patients atteints de cancer de la prostate hormono-résistant pour tester l'inécalcitol par voie orale en association avec la chimiothérapie de référence dans cette indication, à savoir le Taxotere(R) (Sanofi-Aventis) par voie intraveineuse.

Les six derniers patients ont reçu 600 microgrammes par jour depuis octobre ou novembre 2008 et aucun n a montré de signe clinique particulier ni d'augmentation du calcium dans le sang ou dans les urines. Cette excellente tolérance a permis à Hybrigenics, avec l'accord de l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé, de passer au niveau de dose supérieur : 1 000 microgrammes, i.e. un milligramme (1 mg), le 27 janvier.

Dépôt d'une nouvelle demande de brevet pour des inhibiteurs spécifiques d'USP7 L' « Ubiquitin-Specific Protease » n° 7 (USP7) est une protéase impliquée dans la régulation de la protéine appelée « p53 », qui est bien connue pour réparer l'ADN et exercer ainsi un effet anti-tumoral.

Accroître les niveaux de cette protéine p53 est une stratégie thérapeutique anticancéreuse reconnue depuis longtemps comme étant très prometteuse ; toutefois, elle s'est révélée difficile à mettre en œuvre jusqu'à présent. Hybrigenics a réussi à augmenter les quantités de p53 disponibles dans des lignées cancéreuses en culture en inhibant l'USP7 par des petites molécules chimiques originales, qui sont l'objet de la demande d'un nouveau brevet déposée le 13 janvier.

« Cette nouvelle année 2009 commence sous les meilleurs auspices pour Hybrigenics, après un second semestre 2008 exceptionnel. Bien entendu, nous allons être très attentifs à l'évolution de la conjoncture, mais toutes nos activités sont très bien positionnées sur le front de l'innovation pour y faire face, » commente Rémi Delansorne, Directeur Général d'Hybrigenics.

Recherches associées à Biotechnologie blanche

Devis groupés (0)