Deinove conclut un accord avec Genoplante dans le cadre du programme Deinochem

DEINOVE

Deinove conclut un accord avec Genoplante dans le cadre du programme Deinochem
dimanche 15 décembre 2013Description

DEINOVE (Alternext Paris : ALDEI), société technologique qui conçoit et développe une nouvelle génération de procédés industriels fondée sur les bactéries Déinocoques, annonce aujourd'hui avoir signé avec la société Génoplante Valor via INRA Transfert, la filiale de valorisation de l'Institut National de la Recherche Agronomique, un contrat d'option de licence sur un brevet portant sur l'amélioration des voies de biosynthèse des isoprénoïdes. DEINOVE mettra en œuvre cette technologie dans le cadre du programme DEINOCHEM pour renforcer les capacités des bactéries Déinocoques à produire des composés chimiques à partir de matières premières biosourcées. Cette propriété intellectuelle a été générée dans le cadre d'un programme de recherche ANR Génomique labellisé Génoplante. Les détails du brevet et les conditions d'acquisition des droits d'exploitation restent confidentiels.

« Nous sommes ravis de pouvoir bénéficier de l'exploitation de ce brevet sur les bactéries du genre Deinococcus. Les travaux de l'équipe de recherche de l'INRA, dirigée par Philippe Hugueney, devraient nous permettre d'avancer notre programme DEINOCHEM grâce à l'accélération de nos développements dans le domaine des isoprénoïdes », commente Emmanuel Petiot, Directeur général de DEINOVE. Il rappelle « DEINOCHEM entre dans une étape décisive et nous venons d'annoncer un financement de près de 6 millions d'euros accordé par le gouvernement dans le cadre des Investissements d'Avenir et cet accord arrive à point nommé pour consolider DEINOCHEM. Notre ambition est de faire émerger une filière d'excellence sur les marchés stratégiques de la chimie du végétal.»

Rappel sur le programme DEINOCHEM et les isoprénoïdes
Le programme DEINOCHEM ambitionne de développer et commercialiser des procédés de bioproduction performants et économiques à partir de biomasse et fondés sur l'exploitation des bactéries Déinocoques. Ces micro-usines bactériennes sont capables de produire des composés d'intérêt à partir de quasiment tout type de biomasse non alimentaire tels que paille de blé, drêches, épis de maïs, cultures énergétiques dédiées, déchets industriels et urbains. Les composés produits avec le procédé DEINOVE pourront se substituer aux composés actuels, traditionnellement pétrosourcés.

Les isoprénoïdes sont l'une des premières familles de composés visées par le programme DEINOCHEM. Ils constituent la plus grande famille de substances naturelles au monde (plus de 22.000 composés isopréniques ont été répertoriés à ce jour). Ces derniers font l'objet de nombreuses applications industrielles puisqu'on les retrouve aussi bien dans des crèmes, des parfums, des détergents et l'alimentation humaine et animale. Aujourd'hui, les isoprénoïdes sont principalement extraits de plantes ou produits par synthèse chimique mais au prix de rendements faibles et de coûts de production très élevés.

L'objectif de DEINOVE est de proposer des procédés de bio-production économiquement et écologiquement plus performants fondés sur l'exploitation des bactéries Déinocoques. Ces dernières sont en effet naturellement dotées de capacités qui les rendent propices à un tel développement : expression naturelle de certains isoprénoïdes, haute résistance à la toxicité de ceux-ci, capacités démontrées à rendre ces bactéries « hyper-productrices » de tel ou tel produit d'intérêt.


Deinove Lauréat du Prix de l'Environnement aux Victoires de la Réussite

DEINOVE (Alternext Paris : ALDEI), société technologique qui conçoit et développe une nouvelle génération de procédés industriels fondée sur les bactéries Déinocoques, annonce avoir reçu le Prix de l'environnement au titre de son activité, qui s'inscrit dans une démarche de développement durable et de forte contribution à la mise en place d'une véritable économie circulaire.

Mercredi soir, au Corum de Montpellier, s'est tenue la 14e édition des Victoires de la réussite. Cette manifestation annuelle, organisée par la Société d'Information pour l'Emploi et différents acteurs de la région Languedoc-Roussillon, récompense depuis 14 ans les entreprises qui ont marqué l'année. Pour 2013, le Club de 500 a décerné 13 prix, saluant l'innovation en région dans de nombreux domaines, du social au commercial.

« Nous avons souhaité valoriser les créateurs d'une technologie innovante qui permet d'offrir une alternative responsable et rentable à l'usage du pétrole,» souligne Jean-Pierre Buchoud, Directeur Régional de VEOLIA Eau qui a remis le prix à Emmanuel Petiot, Directeur Général de DEINOVE.

Ce prix récompense l'implication de DEINOVE dans le rayonnement économique de la région Languedoc-Roussillon.

« Nous sommes honorés de recevoir ce prix qui illustre le dynamisme de notre entreprise et de son équipe, ainsi que notre engagement pour une réduction de l'empreinte carbone grâce à nos procédés innovants visant à produire des biocarburants de seconde génération et des composés biochimiques. Il y a une réelle place en France pour une filière de la chimie du végétal et nous sommes fiers d'en être l'un des représentants, » commente Emmanuel Petiot devant plus de 1000 invités.

Il a exprimé sa reconnaissance envers l'agglomération de Montpellier, qui met à disposition de DEINOVE de nouveaux laboratoires dédiés ; à ses partenaires et investisseurs qui soutiennent son action, notamment Truffle Capital, Bpifrance et l'ADEME ; mais aussi aux nombreux investisseurs individuels et institutionnels qui font confiance à Deinove. « Sans eux, notre plateforme technologique n aurait pas atteint le stade préindustriel très prometteur auquel elle se trouve.

Recherches associées à Biotechnologie rouge

Devis groupés (0)