BT Pharma lève 13,1 millions d'euros et change son nom pour Genticel

InfoWeb Marketplace

BT Pharma lève 13,1 millions d'euros et change son nom pour Genticel
mardi 9 mars 2010Description
BT Pharma, une société biopharmaceutique qui développe des immunothérapies innovantes pour prévenir les cancers causés par le virus du papillome humain (HPV), annonce aujourd'hui avoir réalisé une nouvelle levée de fonds de 13,1 millions d'euros. A l'occasion de cette étape importante dans son développement, la société change de nom et devient Genticel. Ce tour de financement a été mené par AGF Private Equity et a vu l'entrée de trois nouveaux investisseurs dans le capital de la société, l'IRDI (Institut Régional de Développement Industriel), Amundi Private Equity Funds et le fonds InnoBio, géré par CDC Entreprises, dans le cadre du programme FSI (Fonds Stratégique d'Investissement). Les investisseurs historiques, comme Edmond de Rothschild Investment Partners (EdRIP), ont également pris part à ce tour de table.

Pour démontrer l'intérêt clinique de sa plateforme de vaccins thérapeutiques qui est utilisable dans diverses indications, Genticel a choisi de concentrer ses efforts sur la prévention du cancer du col de l'utérus chez les femmes déjà infectées par des papillomavirus humains (HPV). ProCervix, son premier produit, rentrera en essai clinique de Phase I au second semestre 2010. Il s'agit d'un vaccin thérapeutique bivalent, porteur d'antigènes issus de HPV16 et de HPV18, visant à apporter une nouvelle solution vaccinale curative en complément des vaccins prophylactiques actuellement sur le marché.

« Dans le contexte économique actuel, un tel niveau de confiance de la part de nos investisseurs est très encourageant. Cela confirme le potentiel de nos candidats médicaments et de notre business plan, » déclare le Dr Benedikt Timmerman, Président du Directoire de Genticel. « Cette nouvelle levée de fonds nous permettra non seulement de conduire avec ProCervix, issu de la technologie CyaA, notre premier essai clinique chez l'homme mais aussi de préparer l'essai clinique suivant, de Phase II, dans la même indication. En parallèle, nous ferons avancer nos autres projets de recherche jusqu'à la phase de développement. »

Le Dr Alain Munoz, représentant d'AGF Private Equity, désormais membre du Conseil de Surveillance de Genticel, déclare : « Je suis heureux de pouvoir participer au développement de cette société passionnante qui propose une solution thérapeutique pour plus de 90 millions de femmes dans le monde qui ne sont plus éligibles aux vaccins prophylactiques contre le HPV, puisqu'elle sont déjà infectées par au moins un des deux papillomavirus oncogènes les plus fréquents. »

Le Dr Thierry Hercend, Président du Conseil de Surveillance, ajoute : « Nous sommes satisfaits de la manière dont BT Pharma effectue sa transition d'une entité de recherche vers une société de développement clinique, désormais connue sous le nom de Genticel. Sa technologie de délivrance d'antigènes dispose d'un fort potentiel médical et devrait déboucher sur un succès clinique dans le domaine choisi de la lutte contre les infections HPV, où les vaccins constituent une solution innovante en vue d'éradiquer des cancers qui engagent souvent le pronostic vital. »

Laurent Arthaud, responsable du Fond InnoBio, géré par CDC Entreprises, ajoute : « Ce second investissement réalisé par InnoBio illustre clairement les objectifs qui ont été fixés par le FSI pour le secteur des biotechnologies : InnoBio permet aux sociétés innovantes françaises sélectionnées, comme Genticel, d'accélérer le développement de leurs produits et de pouvoir bénéficier de contacts avec nos investisseurs industriels, qui sont parmi les plus grandes sociétés pharmaceutiques mondiales. »

Au sujet du virus du papillome humain (HPV) et du cancer du col de l'utérus

D'après les dernières estimations, près de 300 millions de femmes sont porteuses du HPV à travers le monde. Environ 93 millions de ces femmes sont infectées par les types HPV16 et/ou HPV18, et près de 350 000 d'entre elles se voient diagnostiquer un cancer du col de l'utérus chaque année.

Recherches associées à Biotechnologie blanche

Devis groupés (0)